L’évaluation et l’utilisation d’un Équipement de Protection Individuelle (EPI) pour les professionnels 

EPI

Qu’est-ce qu’un EPI ?

Un équipement de protection individuelle (EPI) est un élément destiné à protéger d’un ou de plusieurs risques à un poste de travail.

Ces équipements de protection individuelle correspondent à tout dispositif ou moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ainsi que sa sécurité au travail.

L'impact de l’utilisation d’un EPI sur les résultats aux tests psychométriques manque de preuves empiriques. Pour commencer, nous ne pouvons que vous recommander de vous fier à votre jugement clinique avant tout prise de décision. L’utilisation des EPI dépend en effet du type d’évaluation et du profil de vos patients.
Des discussions à ce sujet entre confrères et la consultation d’éventuelles recommandations d’associations de professionnelles sont également recommandées.

Les informations contenues dans ce document sont destinées à aider les professionnels à prendre des décisions les plus éclairées possible. Ces informations n'ont pas pour but d'être exhaustives en ce qui concerne toutes les considérations relatives à l'utilisation des EPI dans l'évaluation. Elles ne doivent pas non plus être interprétées comme une exigence ou une recommandation de procéder lors d’évaluation avec des EPI.

Vous êtes invité à utiliser votre jugement clinique pour déterminer si l'évaluation avec un EPI est appropriée pour votre patient et/ou à la situation. Il existe des circonstances dans lesquelles l'évaluation à l'aide d’un EPI n'est pas possible et/ou est contre-indiquée. La documentation de toutes les considérations, procédures et conclusions demeure une responsabilité professionnelle.

Veuillez noter que les orientations de Pearson peuvent varier en fonction du contexte. L'équipe de recherche peut être plus restrictive dans un processus de collecte de données que pour l'évaluation clinique.

Considérations générales 

  • Soyez attentif à l'âge de votre patient, cela peut jouer un rôle dans votre décision d'utiliser un EPI. Les jeunes enfants peuvent par exemple ne pas comprendre la nécessité du port d’un EPI.

  • Examinez l'historique du dossier du patient afin de vous assurer de la pertinence d’utiliser un EPI. Par exemple, un EPI peut être difficile à mettre en place pour les personnes présentant une hypersensibilité sensorielle ou souffrant de déficience visuelle.

  • Reportez-vous aux lignes directrices spécifiques aux tests pour déterminer comment l'ajout d'un EPI pourrait avoir un impact sur les tâches d'évaluation que vous administrez et sur la validité des résultats obtenus par votre patient.

  • Suivez les directives de votre établissement concernant la mise en place d’un EPI pour l'examinateur et le patient.

  • Si vous envisagez de mettre en place des EPI, établir un bon rapport avec votre patient est particulièrement important. Le patient doit pouvoir exprimer ce qu’il ressent, cela vous permettra d’évaluer l’impact que peut avoir l’EPI au cours de l’évaluation. En fonction de votre jugement clinique, si vous estimez que l’EPI est distrayant ou encombrant pour le patient, vous devrez en tenir compte lors de l’interprétation des résultats.

  • Référez-vous également au document « Désinfection de vos matériels d’évaluation » avant et après chaque évaluation en présentiel.

Considérations spécifiques en fonction du type d'EPI

Gants

  • Le port de gants crée des changements moteurs et sensoriels pour l'examinateur et le patient. Ces changements peuvent altérer la précision et la vitesse dans les résultats.
  • La taille des gants doit correspondre à la taille des mains. Des gants trop grands ou trop petits peuvent impacter le résultat.
  • Certaines personnes ne tolèrent pas les gants en raison de leur hypersensibilité sensorielle.
  • Assurez-vous que le patient n'a pas d'allergie au latex avant d'utiliser des gants en latex.
  • Il est préférable que les patients ne portent pas de gants pour les tâches de motricité rapide. Si le port de gants en latex est nécessaire, veillez à observer attentivement le patient et à en tenir compte dans l'interprétation des résultats.
  • Pour les tâches proposées sur un support numérique, les gants peuvent interférer avec l'enregistrement des réponses, ce qui peut avoir un impact sur le temps de réponse et la précision des résultats.
  • Lorsque le patient accepte le matériel qui lui est retourné après l'examen, il doit porter des gants et traiter le matériel selon vos instructions.

Vêtements de protection

  • Ils peuvent affecter les résultats de l’évaluation (par exemple, par le bruit, la distraction ou d'autres préoccupations du patient).
  • Ils peuvent affecter la motricité globale/fine ou la capacité à répondre au contenu de l'item sélectionné.

Visières / masques / plexiglas

  • Le port d'un masque (ou visière) peut fausser la présentation et/ou la réponse aux stimuli verbaux. Par exemple, l'articulation, la sensibilité phonologique/phonémique, la morphologie, l'orthographe ou des tâches similaires dépendent des indications verbales, de la présentation des stimuli et/ou des réponses. Pour ce type de tâches, envisagez de retirer votre masque en vous éloignant pour respecter la distanciation physique ou ajoutez une protection de type plexiglas entre vous et votre patient.
  • Les tâches de dépistage de troubles de la motricité bucco-faciale (par exemple, la force ou la faiblesse de la motricité orale) sont indiquées pour de nombreuses évaluations. Envisagez de vous éloigner d’au moins 1,5 mètres ou en ajoutant une protection de type plexiglas entre vous et votre patient afin de pouvoir retirer votre masque en toute sécurité. Utilisez un bon éclairage pour la vision interne de la bouche, le cas échéant. Examinez en détail les directives de votre organisation en matière d'EPI pour ces besoins.
  • Veillez à ce que l’éclairage n’éblouisse pas votre masque. Cela risquerait d’affecter votre apparence ou les stimuli que vous présentez au patient.
  • Les personnes porteuses de lunettes peuvent être gênées par la buée créée par le masque qui fausse les capacités visuelles. Pour ce type de tâches, envisagez de retirer le masque en vous éloignant pour respecter la distanciation physique ou ajoutez une protection de type plexiglas entre vous et votre patient.
  • Les masques peuvent déformer les voix, en particulier s'il y a des distracteurs sonores supplémentaires (par exemple, des filtres à air ou un bruit blanc), ce qui rend des instructions difficiles à comprendre. Cela peut avoir un impact sur les performances des mesures de la mémoire auditive, la compréhension les stimuli auditifs, ou d'autres mesures des capacités auditives.

Gestes barrières

  • En cas d’utilisation d’une protection en plexiglas entre l'examinateur et le patient, assurez-vous que celle-ci soit propre, sans éblouissement, et que les stimuli soient aussi proches que possible du patient.
  • Créez une ligne de sécurité avec par exemple une bande de papier adhésif et placez-la sur la table ou sur le sol. Demandez au patient de rester d'un côté de la ligne et de pointer les stimuli pour encourager à respecter les exigences de distanciation.
  • Placez une feuille transparente jetable sur les pages des cahiers de stimuli pour éviter d'avoir à porter des gants. Veillez à ce qu'il n'y ait pas d'éblouissement dû à l'éclairage.

Alternatives à l'évaluation avec EPI

  • Le système d'évaluation numérique Q-interactive® de Pearson peut être utilisé à une distance d'au moins 2 mètres grâce à la connexion Bluetooth entre les 2 iPad® qui peut fonctionner jusqu'à 9 mètres entre les appareils. Si vous commencez la séance avec un EPI, éloignez-vous d'au moins 2 mètres et retirer l'EPI pour l'administration du test.
  • Si une évaluation est nécessaire mais que le patient ne peut pas se déplacer, envisagez d’effectuer l'évaluation à distance grâce aux tests disponibles à cet effet avec la solution en ligne Q-global. Cette solution nécessite une connexion internet au domicile du patient mais également l’aide des parents comme facilitateurs.
  • Si le patient peut se déplacer, envisagez d'aménager une salle (ou un espace) aseptisée pour le patient et effectuez l'évaluation à distance dans une autre salle (ou espace) de votre établissement, en faisant appel à un facilitateur professionnel. Cette approche de "salle blanche" permet de supprimer les préoccupations concernant le manque de connectivité au domicile de votre patient et/ou de faire appel aux parents comme facilitateurs.

Vous pouvez éditer et télécharger ces consignes ici :