Le bilan intellectuel chez l'enfant

L’évaluation du fonctionnement intellectuel de l’enfant est un motif de consultation très fréquent. Dans le cas d’une suspicion de déficience intellectuelle, pour explorer une hypothèse de haut potentiel intellectuel, ou en première intention lors d’un bilan psychologique plus global, un test / une batterie cognitive est proposé(e) à l’enfant. Le choix du ou des outil(s) pour évaluer le fonctionnement intellectuel relève de la compétence du psychologue (recommandations R8 et R16 de la Conférence de Consensus en psychologie pour la pratique de l’examen psychologique et l’utilisation des mesures en psychologie de l’enfant, 2008)

Plusieurs critères différencient les tests évaluant “l’intelligence”. Ces différences peuvent orienter le choix du psychologue : la tranche d’âge couverte par l’étalonnage, les subtests qui les composent (nombre d’épreuves, fonctions évaluées), le profil du patient auquel ils s’adressent (difficultés langagières, langue maternelle et/ou culture différente, difficultés visuelles/spatiales/motrices...), le temps de passation dont le psychologue dispose (de 45 min à 2h selon les outils), le profil de l’enfant (plutôt en avance, plutôt en difficulté).

Ainsi, par exemple, pour un enfant de 9 ans avec des difficultés langagières et issu d’une culture étrangère, pour lequel un bilan complet est nécessaire nous privilégierons un KABC-II, là où nous proposerons à un enfant de 7 ans en grandes difficultés plutôt une WPPSI-IV qu’un WISC-V.

Inscrivez-vous à notre Newsletter "Traits d'union"

Conçue pour tous les utilisateurs de tests, la newsletter traits d’union vous accompagne et vous guide dans votre pratique. Chaque mois, elle vous propose d’en savoir plus sur la psychométrie, de décrypter l’actualité et de découvrir "la fabrique des tests".