ℹ Profitez de 10% de remise avec notre offre de rentrée Voir conditions.
 

FAQ

 

La validité de l'outil dépend en grande partie du respect des conditions de passation pendant les différentes phases de recueil de données. En plus de minimiser certains biais de l’examinateur(trice), cette standardisation doit permettre de réaliser une comparaison « toutes choses égales par ailleurs » d’un individu : en ayant les mêmes conditions de passation que celles du groupe de l’étalonnage (groupe de référence), les mêmes matériels et procédures, et des résultats (cotation et calcul des notes) identiques, indépendamment de l’examinateur(trice).

Lors de la phase d’étalonnage nous vous fournissons un manuel reprenant les consignes d’administration pour veiller à la standardisation. Il est primordial de suivre ces indications pour la qualité de l’outil final.
Pour chacune des phases de recueil de données, un manuel contenant les différentes consignes d’administration du test est fourni. Il permet de veiller au bon respect des conditions de passation. Il est donc impératif de suivre toutes les indications fournies dans ce manuel pour veiller au bon respect des conditions de passation.

Le développement d’outils peut nécessiter plusieurs phases de recueil de données.


La phase pilote permet de tester la compréhension des consignes traduites et de valider la création de nouveaux items, le recueil est court (quelques mois) et est effectué sur un petit échantillon de sujets n’ayant pas de difficulté identifiée.


La phase de pré-expérimentation permet de tester les items traduits, adaptés ou créés, de procéder à la sélection des plus pertinents et de les ordonner pour la version définitive. Le recueil dure environ six mois et nécessite un échantillon plus important de sujets n’ayant pas de difficulté identifiée, avec des critères démographiques plus stricts que pour la phase pilote. Lors de cette phase nous pouvons avoir besoin de sujets pour des études complémentaires, notamment des sujets avec un diagnostic clinique posé.


La phase d’étalonnage permet de recueillir des données de manière standardisée pour l’établissement des normes françaises de l’outil. Un échantillon stratifié de sujets n’ayant pas de difficulté identifiée est construit, sur la base de critères démographiques, pour être représentatif de la population de référence. Lors de cette phase nous avons besoin de sujets pour des études complémentaires (retest, corrélation avec un autre outil, etc), ainsi que des sujets avec un diagnostic clinique posé.

Non, il vous est demandé de trouver des volontaires pour effectuer les administrations. Vous pouvez les chercher parmi votre entourage, plus ou moins éloigné, dans des collectivités (écoles, crèches, maisons de retraite), dans votre patientèle ou l’entourage de celle-ci.

Non, nous ne sommes pas en mesure de fournir les résultats aux sujets. Leurs réponses ne sont pas traitées individuellement et les données sont anonymisées. L’ensemble des réponses de tous les sujets à un recueil nous permet de sélectionner, d’ordonner les items pour la version définitive et de construire les normes d’étalonnage.

 

 

Les sujets ne reçoivent pas de compensation financière. Les examinateur(trice)s sont payé(e)s pour les administrations sur présentation d’une facture, le montant varie selon le projet, de 15 à 80 euros par protocole.

Les examinateur(trice)s doivent obligatoirement avoir un numéro SIRET afin d’émettre une facture.

 

 

La première étape est de remplir le formulaire de contact sur le site ou de nous contacter à notre adresse mail collaboration@ecpa.fr pour nous faire part de votre intérêt. Si vous n’avez jamais participé à un de nos recueils nous vous demanderons de répondre à quelques questions générales afin de vous intégrer à notre base de données d’examinateur(trice)s.


Lorsqu’un projet arrive à une des étapes de recueil nous lançons un appel à collaboration auprès des professionnel(le)s de notre base de données pour leur présenter succinctement l’outil et la population ciblée.


Si vous êtes intéressé(e), nous vous recontactons avec plus de détails sur les modalités du recueil et les critères des sujets recherchés. Nous vous transmettons un contrat à nous renvoyer signé puis, une fois que vous avez trouvé un nombre minimum de sujets pour participer au recueil, nous vous envoyons le matériel nécessaire aux passations.


Le matériel comprend notamment un manuel, à lire attentivement, qui décrit l’outil et les conditions à respecter pour la standardisation, les cahiers d'administration ou les questionnaires à remplir, et également des liens informatiques si la passation est informatisée.


Une fois que vous avez reçu le matériel nous vous demandons de réaliser rapidement une première passation et de nous l’envoyer. Nous vérifions alors que ce cahier est valide pour vous donner la permission de continuer les passations. C'est ce que nous appelons la passation "Feu vert". Suivant la complexité de l’administration, nous pouvons également être amenés à vous envoyer un cahier d’administration prérempli avec des erreurs à repérer et à nous renvoyer pour vérification.


Il vous sera demandé de réaliser au minimum une à deux passations par mois et de nous signaler toute impossibilité de voir un sujet.


Les modalités de règlement et leur périodicité sont variables et définies au moment de la signature du contrat et du cahier des charges correspondant au projet. Tout paiement se fait au moyen d’une facture établie par vos soins correspondant au nombre de cahiers reçus et validés par la coordinatrice du recueil, et est réglé via un virement bancaire.


Le matériel est prêté, nous vous demandons de nous le renvoyer à la fin du recueil.

 

 

Une stratification permet de contrôler la représentativité de l’échantillon et d’éviter les biais d’échantillonnage par sur-représentativité d’un sous-groupe.

Nous nous basons sur les informations de recensement de la population métropolitaine française de l’INSEE pour construire un échantillon qui reproduit la fréquence de certains caractères de la population de référence : âge, sexe, niveau d’études.
Cet échantillon stratifié doit être respecté rigoureusement.
Chaque examinateur(trice) doit trouver des personnes dont le profil correspond aux sujets encore disponibles de la stratification.

 

 

Pour nos recueils nous cherchons majoritairement des sujets « tout-venant », c’est-à-dire des personnes ne présentant ni trouble, ni diagnostic posé.