MELJAC C. ; BERGÈS J. ; STAMBAK M. (1966) MELJAC C. ; FAUCONNIER E. ; SCALABRINI J. (2010)

SCHEMA CORPOREL-R - Épreuve de Schéma Corporel - Révisée

De 3 ans à 11 ans 11 mois

Étude de la représentation et de la construction du schéma corporel

MELJAC C. ; BERGÈS J. ; STAMBAK M. (1966) MELJAC C. ; FAUCONNIER E. ; SCALABRINI J. (2010)

SCHEMA CORPOREL-R - Épreuve de Schéma Corporel - Révisée

De 3 ans à 11 ans 11 mois

Étude de la représentation et de la construction du schéma corporel

Articles du produit groupé
Nom du produit
412,00 €
SCHEMA CORPOREL-R - Matériel complet
le manuel et 25 feuilles de notation
Réf. 49900011
112,00 €
SCHEMA CORPOREL-R - Manuel
Réf. 49902010
28,00 €
SCHEMA CORPOREL-R - Feuille de notation
(le paquet de 25)
Réf. 49903010
Les prix indiqués sont hors taxes et sans frais de port. Pour voir les prix TTC, pour une simulation de devis ou une commande, merci de vous identifier
Administration
Papier-crayon
Étalonnage
3 ans > 11 ans 11 mois
450 enfants
Public
Enfants
Correction
Papier-crayon : 5 min
Temps de passation
30 min
Points forts
  • Manuel enrichi d'études de cas
  • Épreuve beaucoup plus précise que le dessin
  • 3 modes de d'administration complémentaires : évocation, construction, reproduction
  • Normes actualisées

Les troubles du schéma corporel ont été incriminés dans de nombreuses anomalies observées chez l’enfant : dyslexies, dyscalculies, retards moteurs, dyspraxies, retards intellectuels, états psychotiques.

L’épreuve de SCHEMA CORPOREL Revisée a pour but d’évaluer la représentation que l’enfant a de son propre corps, et des rapports entre les différentes parties de son corps à travers la manipulation de pièces de puzzle non jointives.

L’épreuve comprend 2 niveaux de représentation du corps et du visage :

  • de face pour les 3-8 ans
  • de profil au-delà de 8 ans


Ses spécificités la démarquent des autres tests qui cherchent à évaluer le schéma corporel à travers le dessin ou encore des tâches d’orientation ou d’imitation de gestes.


L’épreuve fait très peu intervenir la motricité. Le geste de construction demandé n’est pas difficile, son exécution est aisée dès l’âge de 3 ans.


Tous les points de repère qui auraient pu faciliter la juxtaposition des pièces à assembler ont été éliminés, afin de s’éloigner le plus possible d’une activité de « puzzle ».


La manipulation du matériel est stimulante, et la tâche étant définie, l’enfant est moins libre de s’en détourner rapidement qu’avec le dessin notamment.


Présentation sur demande par mail au Conseil Clinique : conseilclinique@ecpa.fr

Plaquette
pdf
(Taille: 5 Mo)
 
Étude
pdf
(Taille: 3.4 Mo)